Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était une fois un pixel, et...

Ouya, le free to play a maintenant sa console

Ouya, le free to play a maintenant sa console
Une console de salon low coast peut-elle vraiment exister sur le marché actuel ? C'est en tout cas l'avis de plusieurs millions de donateurs ayant soutenu le projet Ouya. Ouya, c'est 2,8 millions de dollars récoltés en l'espace de 24h sur Kickstarter. Un projet ambitieux qui risque de boulverser certaines habitudes des joueurs. Basé sur un système d'exploitation Android accompagnée d'une mémoire vive de 1 Go, cette future console se veut ouverte à la personnalisation et à la création pour ses futurs bénéficiaires. Petit détour sur Ouya, en passe de devenir la 8ème génération de console de salon la moins cher du marché.
Ouya, le free to play a maintenant sa console
Développé par Boxer 8, une start-up américaine dirigée par Julie Uhrman, le projet Ouya regroupe déjà plusieurs grandes figures d'expérience. On note la présence d'un certain Ed fries, concepteur de la première Xbox, Yves Béhar à qui l'on doit l'OLPC (One Laptop Per Child) et Muffi Ghadiali qui était chargé du Kindle chez Amazon. L'équipe a pour principal objectif de proposer aux joueurs une console de salon low coast, basée sur le modèle des jeux free to play avec un accès spécial à des catalogues de jeux téléchargeables gratuitement.
Ouya, le free to play a maintenant sa console
Détail intéressant, Boxer 8 a également confirmé que Ouya sera vendu avec un kit de développement, le but étant de laisser à son utilisateur la liberté de la faire évoluer comme bon lui semble, par le biais de projets de création de jeux, de logiciels ou d'applications. Un gros coup de pouce pour les créateurs indépendants et pour tous les apprentis développeurs en herbe.
De plus, la console sera livrée avec une manette sur laquelle on y retrouvera 8 boutons, 2 joysticks et les traditionnelles touches directionnelles. Un pavé tactile sera également prévu pour profiter des jeux développés sur tablettes.
Ouya, le free to play a maintenant sa console
Avec un prix très attractif fixé à 100$, on suppose donc que les développeurs tireront la plus grande partie de leur revenus sur les futures DLC mais aussi sur les diverses fonctionnalités reliées à la console. En effet, certains catalogues de jeux et d'applications téléchargeables nécessiteront un abonnement : Live Twitch, le site de diffusion de jeux vidéo, est déjà prévu sur la plateforme et sera justement basé sur ce modèle.
Ouya, le free to play a maintenant sa console
Ouya promet de bonnes perspectives d'avenir puisque Boxer 8 aurait déjà conclu plusieurs partenariats avec des éditeurs de jeux qui viendront appuyer le projet. On y retrouve à l'heure actuelle plusieurs grands noms de créateurs connus tels que Jordan Mechner (développeur de Karatéka et Prince of Persia) ou encore Markus Alexej Persson alias Notch, célèbre développeur de Minecraft, un jeu qui sera adapté sur Ouya et prévu au lancement de la console.
Avec la propulsion spectaculaire du projet par le système Kickstarter, l'équipe de développement serait en phase de concrétiser sa future console. Sur un créneau totalement différent de celui des consoles de salon haute gamme (il est donc difficile de parler concurrence), le filon reste relativement exploitable même s’il subsiste encore certaines inconnues sur sa capacité à générer des revenus.
Néanmoins, ce projet fort intéressant mérite d'être suivi avec beaucoup d'attention, en espérant que cette future console ne soit pas inondée par une avalanche de services payants dès le premier jour de sa sortie. Pour les plus intéressés d'entre vous, rendez-vous sur la page Kickstarter de Ouya ici.

By Naabzoo

@Naabzoo

Naabzbook